Le travail : une question au coeur du fonctionnement de notre société

Background site

Aujourd’hui, le travail, en tant que valeur sociale, occupe une place prépondérante au sein de nos sociétés occidentales si bien qu'il rivalise avec d’autres sphères de notre vie telles que la famille, la santé, les amis, etc. En ce sens, il soulève un certain nombre de questions : Quels changements sont à envisager afin de renouveler la dynamique du monde professionnel ? Quels sont les leurres de chaque poste ? Comment s’épanouir au travail ? Comment favoriser le bien-être des travailleurs ? Quelles sont mes responsabilités ? Quelles sont les conditions de réussite professionnelle ? Comment les nouvelles générations envisagent le travail et quelles relations entretiennent-elles avec lui ? Sacrifier l’emploi pour diminuer le chômage est-il envisageable ? Pour la lutte des classes ou la collaboration des classes ? Pour le maintien du salariat ou la généralisation du profit ? Pour la propriété personnelle ou collective ? etc.


Tant de questions auxquelles nous tentons d’apporter un éclairage en vous proposant une sélection d’ouvrages et d’articles issus de notre collection.


Bonne lecture.

pdfBibliographie complète

Avant la crise capitaliste des années 1970

« L’homme est le seul animal qui doit travailler. Il lui faut d’abord beaucoup de préparation pour en venir à jouir de ce qui est supposé par sa conservation. La question de savoir si le Ciel n’aurait pas pris soin de nous avec plus de bienveillance, en nous offrant toutes les choses déjà préparées, de telle sorte que nous ne serions pas obligés de travailler, doit assurément recevoir une réponse négative : l’homme en effet a besoin d’occupations et même de celles qui impliquent une certaine contrainte. Il est tout aussi faux de s’imaginer que si Adam et Ève étaient demeurés au paradis, ils n’auraient rien fait d’autre que d’être assis ensemble, chanter des chants pastoraux, et contempler la beauté de la nature. L’ennui les eût torturés tout aussi bien que d’autres hommes dans une situation semblable. L’homme doit être occupé de telle manière qu’il soit rempli par le but qu’il a devant les yeux, si bien qu’il ne se sente plus lui-même et que le meilleur repos soit pour lui celui qui suit le travail. »

Kant, "Réflexions sur l’éducation"


Le taylorisme à visage humain
La doctrine coopérative
La joie au travail.  Enquête basée sur des témoignages d’ouvriers et d’employés
Joie au travail et réformes de structure
  • Le taylorisme à visage humain
  • La doctrine coopérative
  • La joie au travail.  Enquête basée sur des témoignages d’ouvriers et d’employés
  • Joie au travail et réformes de structure
  • Le taylorisme à visage humain

    Le taylorisme est une méthode d'organisation scientifique du travail industriel visant à assurer une augmentation de la productivité fondée sur la maîtrise du processus de production, sur la séparation stricte entre travail manuel et travail intellectuel, sur une parcellisation des tâches et sur une standardisation des outils, des conditions et des méthodes de travail (définition du CNRTL).

    Maurice de Montmollin, avec cet ouvrage, propose une double lecture du taylorisme en tant qu’organisation du travail qui vise à accroître la productivité en répartissant les tâches de travail, en les chronométrant et en éliminant les mouvements improductifs. Une première lecture immédiate pour le lecteur désireux de s'enquérir des grandes tendances qui se manifestent dans le monde contemporain en matière d'organisation du travail. Une deuxième lecture au second degré pour les lecteurs qui entendent faire de l'organisation du travail matière à réflexion.

    Disponibilité de l'ouvrage
  • La doctrine coopérative

    La coopération est-elle une entreprise ? Et si c’est le cas, quels principes doivent la guider ? « La coopération se doit de rechercher la satisfaction ultime des besoins humains, même en sacrifiant, dans telle et telle circonstance, la possibilité qui lui serait ouverte de réaliser pour ses membres un profit supérieur. La coopération est inséparable des vertus morales qui l’ont fait naître. » (p. 18).

    Paul Lambert, dans son ouvrage, distingue dans un premier temps, selon l’idée d’Albert Pasquier, deux notions : science et doctrine car, l’une explique le réel et l’autre le juge. Il utilise alors l’expression « doctrine coopérative » dans son sens collectif (toutes les doctrines conférant à la coopération une importante variable dans la solution de problèmes économiques et sociaux). L’auteur organise son ouvrage autour de la question de la coopération en tant qu’elle serait salvatrice pour les travailleurs de demain et ce, parce que dans une coopération, le coopérateur fait confiance aux hommes à qui il délègue l’administration et la direction journalière de sa société. La propriété coopérative n’est pas fermée sur elle-même. En effet, même s’il s’agit d’une propriété privée, elle reste ouverte (tendance très sociale).

    Afin de mener à bien son étude sur les sociétés coopératives, Paul Lambert fonde ses propos sur la base de deux textes fondamentaux : l'article de Buchez sur les coopératives ouvrières de production (1831) et sur "Les statuts de la société des équitables pionniers" de Rochdale (1844).

    Disponibilité de l'ouvrage
  • La joie au travail. Enquête basée sur des témoignages d’ouvriers et d’employés

    Pourquoi le travailleur éprouve-t-il le besoin de s'épanouir dans une société industrielle essentiellement régie par les modes de production ? Quels sont les obstacles à cet épanouissement ?

    L’auteur divise son ouvrage en trois parties dans lesquelles il revient sur divers témoignages portant sur la question du bien-être dans les espaces professionnels, il décrit un ensemble d’instincts permettant le sentiment de joie au travail, enfin, il dresse un panorama des différents obstacles au sentiment de joie (les obstacles internes à l’entreprise tels que les conditions sociales, la hiérarchie et les obstacles externes tels que les diverses crises économiques).

    Disponibilité de l'ouvrage
  • Joie au travail et réformes de structure

    L’ouvrage se compose de dix chapitres abordant chacun un concept de la thématique générale du travail.

    Joseph Wilbois éclaire une série de complexes patronaux et ouvriers engendrant le désintérêt pour le travail. Il revient sur la question du machinisme et sur la question de la rationalisation des machines et de leurs utilités. Il explique également les méthodes de sélection professionnelle se faisant sur la base d’un certain nombre de tests. Il s'attarde ensuite quelque peu sur les systèmes d’organisation et de structuration du personnel avant d'étudier les régimes mis en place au sein des entreprises et leurs fonctionnements. Enfin, il fait état des problèmes économiques et politiques rencontrés par ces entreprises (la menace du chômage, de la guerre, d’un régime autarcique, de la dictature), avant de conclure sur les réformes de structures et les nouvelles organisations dans l’entreprise mais aussi sur la question des loisirs mis en place par les patrons, à partir de 1936, pour leurs ouvriers : sports, théâtres, fêtes, séjours à l’étranger, etc.

    Disponibilité de l'ouvrage
  • Le taylorisme à visage humain
  • La doctrine coopérative
  • La joie au travail.  Enquête basée sur des témoignages d’ouvriers et d’employés
  • Joie au travail et réformes de structure

Des années 1960-70 aux années 1990

« L'oisiveté est mère de tous les vices mais le travail n'en est pas pour autant père de toutes les vertus. »

Grégoire Lacroix - "On ne meurt pas d'une overdose de rêve" (2013)


La satisfaction dans le travail et l'emploi
Les 35 heures et l’emploi
  • La satisfaction dans le travail et l'emploi
  • Les 35 heures et l’emploi
  • La satisfaction dans le travail et l'emploi

    L’ouvrage se présente comme une synthèse comparative d’expériences et d’enquêtes sur la thématique de la satisfaction au travail.

    La satisfaction porte sur le fait d’aimer ou non ce que l’on fait mais aussi la satisfaction que l’on retire d’être ou non au travail. Cette satisfaction se trouve à l’intersection des deux champs conceptuels que sont les contextes psychologique et socio-économique (le but, la taille, la technologie, les rôles dans l’entreprise satisfassent-elles le travailleur ? Quels effets sont visibles sur la psychologie du travailleur ? Quel est le caractère, progressif ou traditionnel, de la prise en charge du travailleur (soutien, surveillance, etc.) ?

    Disponibilité de l'ouvrage
  • Les 35 heures et l’emploi

    Les 35 heures seront demain la nouvelle norme sociale. Et pas seulement en France. Qu'en attendre pour l'emploi ? Tout dépend de la manière dont s'opérera ce changement. Réduire la durée du travail reste un pari qui doit être entrepris en même temps que la bataille industrielle. Un pari porteur d'une autre logique de développement face à la crise et que la France est la première en train de relever.

    Disponibilité de l'ouvrage
  • La satisfaction dans le travail et l'emploi
  • Les 35 heures et l’emploi

De nos jours (1991-2018)

« L’erreur est de croire que les gens ne travaillent que pour l’argent. Les gens sont heureux quand on leur donne un but, une liberté de choix, de la transparence, quand ils peuvent être maîtres de leur destin. »

Vineet Nayar, président de HCL Technologies


  • « Le travail est indispensable au bonheur de l'homme ; il l'élève, il le console, et peu importe la nature du travail, pourvu qu'il profite à quelqu'un : faire ce qu'on peut, c'est faire ce qu'on doit. »

    Alexandre Dumas fils


    Trouver sa place au travail
    Le nouvel esprit du capitalisme
    Coopératives contre Capitalisme
    Le Journal de Culture & Démocratie
    Remettre le travail à sa (juste) place
    • Trouver sa place au travail
    • Le nouvel esprit du capitalisme
    • Coopératives contre Capitalisme
    • Le Journal de Culture & Démocratie
    • Remettre le travail à sa (juste) place
    • Trouver sa place au travail

      Le but de l’ouvrage est d’éclairer la manière dont chaque individu s’approprie son espace de travail en créant un équilibre dynamique ou, au contraire, en s’enlisant dans des schémas inappropriés ou des comportements infructueux qui témoignent d’une inadéquation entre l’individu et le monde extérieur.

      Le travail doit être envisagé comme un espace où l’on peut se réaliser, trouver du sens à notre vie et être reconnu par l’autre. C’est un lieu vivant, nourri par la collectivité. Le travail permet à l’individu avec ses capacités singulières de s’inscrire dans un collectif et de le faire prospérer.

      Il est alors question de mettre en place une stratégie afin de décrypter les rouages qui organisent la place professionnelle et de convertir, réinventer tout ce qui pose problème. Le but est d’instaurer une dynamique vivante au sein de l’entreprise afin que tout le monde y trouve sa place et puisse se réaliser pleinement. En ce sens, l’accès à la réalisation professionnelle constitue un véritable chemin initiatique.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le nouvel esprit du capitalisme

      Cet ouvrage illustre le « nouvel » esprit du capitalisme triomphant de la critique artiste qui dénonçait l’aliénation de la vie quotidienne par l’alliance du Capital et de la bureaucratie. La véritable crise n'était donc pas celle du capitalisme, mais celle de la critique du capitalisme.

      Cette crise, Ève Chiapello et Luc Boltanski, sociologues, l'analysent à la racine. Ils tracent les contours du nouvel esprit du capitalisme à partir d'une analyse inédite des textes de management qui ont nourri la pensée du patronat, irrigué les nouveaux modes d'organisation des entreprises : dès le milieu des années 70, le capitalisme renonce au principe fordiste de l'organisation hiérarchique du travail pour développer une nouvelle organisation en réseau, fondée sur l'initiative des acteurs et l'autonomie relative de leur travail, mais au prix de leur sécurité matérielle et psychologique.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Coopératives contre Capitalisme

      Quand les coopératives (Scop) se débarrassent des actionnaires et deviennent un outil de transformation sociale. Lorsque des salariés gèrent eux-mêmes leur entreprise, un nouveau monde se dessine. Lorsque l'entreprise fait faillite ou ferme en raison d'une logique financière, le chômage et la disparition de l'outil de travail n'est pas l'avenir inéluctable auquel sont condamnés les salariés.

      Une autre issue est possible : la reprise de la production par les salariés eux-mêmes et l'émergence d'une entreprise sans patron.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le Journal de Culture & Démocratie

      Ce dossier spécial explore la thématique du travail à travers une série d’articles mêlant repères théoriques et expérientiels. Il propose une avec une analyse des liens rarement explicités, entre travail et démocratie, une réflexion sur les relations entre travail et numérique, des retours d’expériences sur d’autres formes d’organisation du travail, des approches critiques sur le rôle des artistes dans la recherche-action, des restitutions de regards artistiques sur l’univers du travail. Ou encore, un point de vue de syndicaliste différent de ceux que relaient à l’envi les médias grand public, une sélection de films pour mieux voir ce qui se joue dans les usines et les entreprises. Bref, ce dossier propose un voyage multiple au cœur des interrogations et des réinventions à l’œuvre aujourd’hui dans le champ du travail.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • "Le nouveau visage de l'emploi"

      Si l’industrie a fortement décliné au profit du secteur tertiaire, il est légitime de se demander ce que recouvre ce vaste secteur devenu hégémonique et qui regroupe trois emplois sur quatre ?

      Dans son article, Weinberg explore le secteur tertiaire qui regroupe majoritairement les métiers du domaine social et de la santé. Il décrit les pôles de création l’emploi qui depuis une trentaine d’années connaissent une ascension fulgurante mais il contrebalance l’aspect positif de cette création d’emploi par le sentiment de souffrance ressenti par la majorité des travailleurs (8 Français sur 10 disent aimer leur travail mais sont malgré tout en souffrance).

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Remettre le travail à sa (juste) place

      C. Viot, dans cet ouvrage, expose les des problèmes auxquels employés et employeurs sont confrontés dans le monde professionnel (quel qu’il soit) ; questionne l’égalité au travail ; montre en quoi ré-axer le point de vue sur les valeurs sociales et l’importance de l’individu est aujourd’hui primordial. Il recueille pour cela les témoignages de plusieurs travailleurs dont les trajectoires illustrent les nouveaux comportements à adopter face au travail.

      Ces témoignages sont ensuite décryptés par une psychanalyste et coach de vie, Luce Janin-Devillars (chaque témoignage est lié à une problématique de changement). À travers son analyse, celle-ci souhaite montrer que le travail est une source d’identification mais qu’il est nécessaire de le mettre à sa juste place afin qu’il ne soit pas sur-investi et qu’il devienne ainsi la cause de souffrances diverses. Trouver un juste milieu entre sphère publique (travail) et sphère privée (famille, loisirs, amour, etc.) devient un enjeu nécessaire.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Trouver sa place au travail
    • Le nouvel esprit du capitalisme
    • Coopératives contre Capitalisme
    • Le Journal de Culture & Démocratie
    • Remettre le travail à sa (juste) place


  • « Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi. »

    Pierre Desproges


    Temps de travail et temps de vie. Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle
    Temps de travail, modes d’emplois : vers la semaine de quatre jours ?
    « Pourquoi il faut réduire le temps de travail »
    Le partage du temps de travail
    • Temps de travail et temps de vie. Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle
    • Temps de travail, modes d’emplois : vers la semaine de quatre jours ?
    • « Pourquoi il faut réduire le temps de travail »
    • Le partage du temps de travail
    • Temps de travail et temps de vie. Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle

      Comment les salarié-e-s, dans leur très grande diversité, s'efforcent-ils de se réapproprier leurs temporalités et leur destin ? Quelle que soit l'échelle à laquelle on se situe - l'individu, l'entreprise ou la société entière -, les temporalités font l'objet de conflits, de compromis et de régulations complexes qui ne se laissent pas défaire brutalement. D'où le décalage entre le démantèlement juridique des "35 heures" depuis une décennie et sa faible mobilisation pratique. Reste que les "35 heures" s'étaient soldées par un bilan très mitigé. La fragilisation multidimensionnelle du monde du travail, la conjoncture défensive dans laquelle il se trouve, la sous-estimation des enjeux de contenu, de sens et de qualité du travail y sont pour beaucoup.

      Ce livre met surtout l'accent sur les limites de la vision datée des liens entre travail et temporalités portée par cette réforme. Aujourd'hui les modes de disponibilité temporelle au travail, flexibilité plus "autonome" ou plus "hétéronome", invitent à repenser l'avenir d'un temps de travail à soi.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Temps de travail, modes d’emplois : vers la semaine de quatre jours ?

      Depuis les années 1990, la croissance dramatique du chômage a ouvert le débat sur le temps de travail sur la place publique. Une question est alors présente dans les esprits : « À quelles conditions, une réduction du temps de travail pourrait favoriser la création d’emplois ? »

      Cette question pose relativement problème et ce, pour deux raisons : - Le temps de travail a été un sujet d’antagonismes majeurs entre patrons et salariés (surtout au niveau de la question des salaires). - En cette période de crise, ceux qui ne croient plus en la croissance se font les maximalistes de la réduction, tandis que ceux qui l’espèrent toujours sont les minimalistes de la réduction du temps de travail.

      Gilbert Cette et Dominique Taddei, en écrivant ce livre, ambitionnent de contribuer au déblocage de ce débat animé et ce, en présentant clairement tous les aspects de ce dossier particulièrement complexe. La première partie se présente sous la forme d’une analyse historique : la réduction de la durée du travail est une évolution inéluctable, car elle répond à une demande permanente d'amélioration des conditions de vie. Mais elle peut aussi, dans certaines conditions constituer un moyen d'accroître le niveau de l'emploi sans pénaliser les entreprises ou les finances publiques. La deuxième partie présente les mécanismes économiques qui sont en jeu dans l’entreprise lors d’une réduction du temps de travail (études empiriques et théoriques). La troisième partie (plus complexe pour le non-initié) analyse les effets d’une réduction du temps de travail au niveau de la nation (étude de la macroéconomie). La quatrième partie rappelle les expériences récentes (avant 2000) de réduction du temps de travail en France et à l’étranger. Enfin, la cinquième partie propose une politique de RTT (réduction du temps de travail) qui permettrait, en France, de lutter contre le chômage et d’améliorer sa qualité de vie.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « Pourquoi il faut réduire le temps de travail »

      Parcours historique du combat pour la réduction du temps de travail (souvent accusée de tous les maux, elle est pourtant au cœur de la marche vers l’égalité femmes-hommes) et panorama de la réalité économique en France suite aux modifications du temps de travail.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le partage du temps de travail

      L’ouvrage a pour but de proposer une technique efficace d’absorption du chômage dans un délai très court. Pour ce faire, il s'ouvre sur le rappel des différents grands principes et des grandes lois qui structurent et conditionnent le développement économique. Une fois ce travail de rappel terminé, l’auteur propose une technique devant s’inscrire dans le cadre du développement économique, du progrès scientifique et technique afin de parvenir à une absorption complète du chômage (cela pourrait se faire sur une période de 7 à 10 ans).

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Temps de travail et temps de vie. Les nouveaux visages de la disponibilité temporelle
    • Temps de travail, modes d’emplois : vers la semaine de quatre jours ?
    • « Pourquoi il faut réduire le temps de travail »
    • Le partage du temps de travail


  • « Le travail des ouvriers a créé une valeur, or cette valeur est leur propriété. Mais ils ne l'ont ni vendue ni échangée ; et vous, capitaliste, vous ne l'avez point acquise. »

    Pierre-Joseph Proudhon - "Qu'est-ce que la propriété?"


    Management de l'innovation
    Le management par la bientraitance
    « Concevoir des environnements de travail capacitants : L’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs »
    Mindful management & capital émotionnel
    « La qualité de la vie au travail. Pour une réforme de la gouvernance de l’entreprise »
    Les entreprises humanistes. Comment elles vont changer le monde
    Psychologie dans le travail et les organisations (Relations humaines et entreprise)
    Happy RH : le bonheur au travail rentable et durable
    • Management de l'innovation
    • Le management par la bientraitance
    • « Concevoir des environnements de travail capacitants : L’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs »
    • Mindful management & capital émotionnel
    • « La qualité de la vie au travail. Pour une réforme de la gouvernance de l’entreprise »
    • Les entreprises humanistes. Comment elles vont changer le monde
    • Psychologie dans le travail et les organisations (Relations humaines et entreprise)
    • Happy RH : le bonheur au travail rentable et durable
    • Management de l'innovation

      L’ouvrage se propose comme la réponse à : « Que faire pour réussir le défi de l’innovation actuellement ? », « Quelles innovations permettront à l’entreprise de créer et de capturer de la valeur, et de quelles ressources chacune d’elles devrait-elle bénéficier ? »

      Pour répondre à ces questions, l’ouvrage se divise en trois parties : - 1ère : mise en place d’un management de l’innovation où le manager pourrait apprécier chacune des décisions et actions de base concernant l’innovation (créer, protéger, etc.). - 2ᵉ : mise en contexte du pentagone du management de l’innovation avec comme question centrale celle du business model et du territoire. - 3ᵉ : témoignages d’experts académiques et institutionnels, de managers et de chefs d’entreprise.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le management par la bientraitance

      Comment appliquer le concept de bientraitance au management si l'on considère que la bientraitance est avant tout une adaptation à l'autre afin de lui procurer un maximum de bien être ?

      À travers une multitude d'exemples vécus ou observés, cet ouvrage présente une analyse de la pratique avec des pistes permettant aux cadres de s'approprier des stratégies managériales adaptées.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « Concevoir des environnements de travail capacitants : L’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs »

      Cet article se propose d’explorer un dispositif de formation Réseau Réciproque d’Echanges des Savoirs (RERS) dans une grande entreprise publique. S’il fonctionne comme un outil au service de la professionnalisation des personnes et de leurs activités, son étude révèle des retombées intéressantes que nous étudierons au regard de l’approche par les capacités et du concept d’environnement capacitant.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Mindful management & capital émotionnel

      Ouvrage contribuant au développement d’un management conscient de la nécessité de revisiter ses modèles, de la nécessité d’ouvrir et d’approfondir le débat sur l’économie de la « mieux-bien-veillante » vis-à-vis de soi et des autres. Il présente les avancées concernant le capital émotionnel, apporte des enseignements et pistes de réflexions pour développer un management centré sur l’humain ou propose encore une « formation » au management mindful (le management mindful consiste à créer des espaces où le développement du capital émotionnel est rendu possible).

      Nous retrouvons dans cet ouvrage un questionnement des paradigmes standards qui, jusqu'alors, étaient intouchables ainsi qu’une mise en avant des approches alternatives à ces standards. Appelé aussi management de pleine conscience, le management midful préconise une attitude pédagogique du manager devant croire en les capacités de ses employés et/ou collaborateurs. Ainsi, éthique téléologique et performance bienveillante sont unies dans ce nouveau type de management.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « La qualité de la vie au travail. Pour une réforme de la gouvernance de l’entreprise »

      Landier, dans cet article, expose la problématique du désengagement chez le salarié qui ne reconnait pas son entreprise comme un organisme vivant et dont le sort lui est égal. Pour remédier à cela, une série de techniques ont été mises en place : augmentation du salaire, possibilité de formation et d’évolution, animation d’équipe, etc. pourtant le désengagent et l’absentéisme progressent. Pourquoi ? C’est à cela que Landier va tenter de répondre à travers cet examen analytique.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Les entreprises humanistes. Comment elles vont changer le monde

      Le monde de l'entreprise n'est pas toujours synonyme de harcèlement, de burn-out ou de pollution ! Ce livre montre qu'il existe des sociétés et des managers pour qui le succès réside dans la bienveillance envers leurs collaborateurs et leurs clients et le respect de l'environnement. Et les études scientifiques sont là pour montrer qu'il n'est ni naïf ni utopique de le croire.

      L'objectif de Jacques Lecomte est ici de montrer comment certaines valeurs et attitudes fondamentales (confiance en l'autre, coopération, fraternité, sentiment d'efficacité personnelle et collective, etc.) peuvent être bénéfiques aux entreprises comme aux individus et à la planète.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Psychologie dans le travail et les organisations (Relations humaines et entreprise)

      Les ressources humaines, dans cette logique d’humanisation, se définissent par « une reconnaissance de l’humain, personne entreprenante, digne de respect, susceptible de se réaliser et de se dépasser en cherchant à atteindre ses objectifs. […] Pour cela, nous œuvrons pour une psychologie des relations humaines, qui ne vise pas à faire travailler plus, mais recherche les conditions de développement humain dans l’activité de travail et dans les entreprises, en vue d’associer et non d’opposer progrès technique et progrès humain. »

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Happy RH : le bonheur au travail rentable et durable

      L’ouvrage se présente comme un guide permettant la ré-instauration du capital, du patrimoine humain dans les entreprises. Le but poursuivi est de rendre heureux toute personne travaillant dans l’entreprise quel que soit son statut de travail (chef, manager, salarié, etc.)

      La RH d’aujourd’hui, c’est : - Celle où les leaders sont inspirés et inspirants (énergie positive favorisant l’enthousiasme des salariés) - Celle où les médias sociaux font écho à la voix de l’organisation => volonté de collaboration mise en avant - Celle où l’amélioration est toujours recherchée - Celle des environnements de travail dynamiques, où peu importent l’endroit et le lieu, pourvu que les résultats soient atteints dans le respect des valeurs de l’entreprise - Celle où chaque collaborateur est bien considéré - Celle où la confiance règne entre patron et salariés.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Management de l'innovation
    • Le management par la bientraitance
    • « Concevoir des environnements de travail capacitants : L’exemple d’un réseau réciproque d’échanges des savoirs »
    • Mindful management & capital émotionnel
    • « La qualité de la vie au travail. Pour une réforme de la gouvernance de l’entreprise »
    • Les entreprises humanistes. Comment elles vont changer le monde
    • Psychologie dans le travail et les organisations (Relations humaines et entreprise)
    • Happy RH : le bonheur au travail rentable et durable


  • « La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose qu’une pierre. Mais, de collaborer, elle s’assemble et devient temple. »

    Antoine de St Exupéry


    Vers un leadership solidaire
    « Ce que fait l’économie collaborative au travail »
    L'entreprise autrement
    • Vers un leadership solidaire
    • « Ce que fait l’économie collaborative au travail »
    • L'entreprise autrement
    • Vers un leadership solidaire

      La sociocratie est une "forme de gouvernement où le pouvoir appartient à la société entière" (définition du CNRTL).

      À l’aune de la performance, les modèles de management ont montré leurs limites. Alors, vers quoi s’oriente le leadership de demain ?

      La mondialisation, l’interdépendance, le changement des valeurs humaines et sociales vont imposer aux nouvelles générations d’y adapter leur management sous peine d’échec. Il faudra impérativement replacer l’humain au centre des préoccupations.

      À quoi ressemblera cette nouvelle gouvernance ? Le modèle du leadership solidaire, tel que proposé par l’approche sociocratique, permettrait de combiner performance avec attentes légitimes des collaborateurs. Adhérer et décider par consentement, sans remettre en question l’autorité du dirigeant, telle est la recette.

      Cet ouvrage, illustré par de nombreux exemples, nous propose une description détaillée des principes et des procédures d’implantation de la Sociocratie dans une organisation. Le but étant de valoriser la vraie richesse d’une organisation : son intelligence collective !

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « Ce que fait l’économie collaborative au travail »

      Entretient avec Michel Bauwens.

      Michel Bauwens est informaticien. S’inspirant du fonctionnement en réseau « pair-à-pair » (peer-to-peer ou P2P) des ordinateurs qui ont la capacité d’entrer en contact sans nécessité d’un point central ou d’une permission, il est persuadé que ce modèle pourrait s’adapter à une structure sociale dans laquelle chacun serait capable de communiquer et de collaborer. Le P2P permettrait la création de valeurs communes en partageant ses connaissances. La production de ressources ne serait pas due à une motivation financière mais à la libre participation des citoyens-contributeurs. C’est un changement de perspective et de dynamique sociale. Le P2P permettrait à chacun de contribuer aux manquements de l’autre, abolissant la compétition comme paradigme civilisationnel. Pour Michel Bauwens, le P2P est le socialisme du XXIème siècle. Le P2P, c’est cette capacité de pouvoir parler à tout le monde pour faire des choses ensemble et s’organiser.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • L'entreprise autrement

      Dans L'Entreprise autrement, Freddy Sarfati décrit son aventure humaine et industrielle, son choix pour un mode de vie et de gestion différent de l'entreprise, centré sur la recherche de l'efficacité par l'échange, où le bien-être prime sur l'avoir, qu'il oppose aux méthodes de gestion de l'entreprise où le pouvoir, les exigences de performance et de rendement entraînent des effets pervers. C'est le récit autobiographique de deux couples qui unissent leurs compétences et leurs sensibilités pour vivre une expérience industrielle atypique, dans le domaine des composants d'automation.

      L'ouvrage n'est pas disponible sur le catalogue de notre bibliothèque mais vous pourrez le trouver facilement en vente libre dans les librairies.

    • Vers un leadership solidaire
    • « Ce que fait l’économie collaborative au travail »
    • L'entreprise autrement


  • « Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

    Confucius


    Cultiver la sérénité au travail. Efficacité et bien-être, c’est possible !
    Le management toxique
    Développer le bien-être au travail
    Le bien-être au travail : pour un service public performant et bienveillant
    De l’agir organisationnel. Un point de vue sur le travail, le bien-être, l’apprentissage
    « S’épanouir au travail : une utopie ? »
    Travail, les raisons de la colère
    Comment réussir à travailler avec presque tout le monde
    Travail : ce douloureux objet de désir
    • Cultiver la sérénité au travail. Efficacité et bien-être, c’est possible !
    • Le management toxique
    • Développer le bien-être au travail
    • Le bien-être au travail : pour un service public performant et bienveillant
    • De l’agir organisationnel. Un point de vue sur le travail, le bien-être, l’apprentissage
    • « S’épanouir au travail : une utopie ? »
    • Travail, les raisons de la colère
    • Comment réussir à travailler avec presque tout le monde
    • Travail : ce douloureux objet de désir
    • Cultiver la sérénité au travail. Efficacité et bien-être, c’est possible !

      Ouvrage portant sur la démarche personnelle et réflexive que doit entreprendre le travailleur afin de se sentir pleinement satisfait et sécurisé

      Suivant des thèmes comme la confiance, l'intuition ou la psychologie positive, les chapitres analysent des situations concrètes vécues en entreprise et proposent des exercices mettant en application les outils et les conseils donnés pour améliorer son bien-être au travail.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le management toxique

      Présentation des cinq types de managements toxiques (façon « mission impossible », « antipathie », « 4X4 », « hyper » et « despote ») : comment les reconnaitre ? Quelles stratégies adopter sur le court et le long terme ? Quelles perspectives d’avenir je me fixe en tant que personne ayant subi la toxicité du manager et/ou de l’entreprise ?, etc. Autant de questions pour venir à bout du mal-être au travail.

      Comment agir face à un management toxique en quatre points : - Diagnostiquer la source organisationnelle, relationnelle ou individuelle du management toxique. - Déculpabiliser et prendre du recul. - Développer une stratégie d’action pour supprimer la cause ou réduire l’effet du management toxique. - Agir avec pragmatisme et professionnalisme pour faire évoluer votre situation.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Développer le bien-être au travail

      Stress, fatigue mentale, burn out, harcèlement, addictions sont quelques-unes des difficultés auxquelles sont confrontés les salariés au travail. Dans un environnement aux exigences accrues, les professionnels des ressources humaines et les managers doivent faire face à un risque psychosocial croissant qui représente un coût considérable pour l'entreprise et la société.

      Ce livre facilite la prévention et l'action sur les processus créateurs de souffrance dans l'organisation. Les Programmes d'Aide aux Employés (PAE) apportent une réponse efficace à ces enjeux. À travers une démarche innovante axée sur le mieux-être, cet ouvrage présente un dispositif de conseil et d'accompagnement qui a pour objectif de conjuguer humanisme et performance dans une approche " gagnant gagnant ", au service des salariés et de l'organisation.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Le bien-être au travail : pour un service public performant et bienveillant

      Pour faire face aux exigences budgétaires et aux attentes de qualité du public, les organisations publiques ont pris conscience de la nécessité de se transformer. Dans ce contexte, la question du bien-être au travail apparaît comme centrale, car elle rend possible la performance en prévenant l’usure des agents. À l’appui de 7 études de cas et de leur analyse critique, des chercheurs et des praticiens, issus des trois fonctions publiques, décortiquent les notions de bien-être et de bienveillance au travail, dans le but d’atteindre un fonctionnement optimisé qui favorise l’innovation et l’engagement de chacun au profit de tous.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • De l’agir organisationnel. Un point de vue sur le travail, le bien-être, l’apprentissage

      L'ouvrage présente un " point de vue " sur le phénomène organisationnel : la théorie de l'agir organisationnel. L'organisation est conçue comme un processus d'actions et de décisions processus permanent, jamais achevé, qui se déploie à tous les niveaux. L'idée de processus souligne le temps comme dimension fondamentale.

      Ce livre situe ce point de vue en précisant ses relations avec des grandes théories, notamment celles de Max Weber, Herbert Simon, James Thompson et Anthony Giddens. Il montre qu'il s'agit d'un point de vue sur le travail - et particulièrement sur sa régulation -, sur les rapports entre travail et bien-être, sur les processus d'apprentissage.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « S’épanouir au travail : une utopie ? »

      Au XXIᵉ siècle, le travail est la deuxième valeur, après la famille, la plus défendue (arguments en sa faveur : indépendance, réalisation, autonomie financière).

      De nombreux dangers ont fait monter la côte du travail, notamment : le désarroi du chômage, les licenciements économiques, la difficulté des jeunes à s’intégrer dans le monde professionnel, la pension toujours reculée et la chute sociale (SDF). Mais malgré son succès toujours croissant, il n’a jamais été autant question de stress, de troubles musculo-squelettiques, de souffrance, de pression et de dépression, de non-reconnaissance, d’exploitation, de mépris, etc. Alors comment est-il encore possible de s'épanouir ?

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Travail, les raisons de la colère

      Cet ouvrage n’entre pas directement dans la thématique « Bien-être au travail » mais, en tant qu’il en constitue la face sombre, il permet de mieux saisir l’enjeu de travailler dans un espace sain où l’on se sent bien.

      La première partie de l’ouvrage porte sur les constats du mal-être (témoignages à l’appui) dans les espaces professionnels.

      La seconde partie concerne le mal-être dans les institutions publiques (instrumentalisation du capital humain, obsession évaluatrice de l’employé par l’employeur conduisant à une remise en question de soi et de ses compétences menant à une insécurité, violences faites aux salariés et résistance du sujet face à ces violences).

      La troisième partie se présente comme une analyse des différentes sources du mal-être chez le travailleur (comment le malaise apparaît-il ? Dans quels cas est-il surmontable ?, etc.)

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Comment réussir à travailler avec presque tout le monde

      Ouvrage servant de guide comportemental/psychologique afin d’évoluer dans un espace sein au travail. Il s’agit de montrer travailler sur sa personne et sur celle de autres peut apporter des solutions aux problèmes relationnels rencontrés qui engendrent souvent une mauvaise collaboration et donc, produisent des effets négatifs sur les tâches à accomplir.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Travail : ce douloureux objet de désir

      Le travail, cet objet douloureux dont nous ne pouvons pourtant pas nous passer... Le numéro 179 de la revue Sciences Humaines réunit cinq articles autour de la thématique du travail et de sa valeur dans notre société contemporaine.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Cultiver la sérénité au travail. Efficacité et bien-être, c’est possible !
    • Le management toxique
    • Développer le bien-être au travail
    • Le bien-être au travail : pour un service public performant et bienveillant
    • De l’agir organisationnel. Un point de vue sur le travail, le bien-être, l’apprentissage
    • « S’épanouir au travail : une utopie ? »
    • Travail, les raisons de la colère
    • Comment réussir à travailler avec presque tout le monde
    • Travail : ce douloureux objet de désir


  • « Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime ; mais j'aime ce qui est dans le travail, l'occasion de se découvrir soi-même. »

    Joseph Conrad


    MaYak 8 : la position du travail de nos jours
    « L’industrie verrière à Charleroi »
    Travailler aujourd’hui. Ce que révèle LA PAROLE des salariés
    Chez nous, Monsieur, il n’y a pas de
    • MaYak 8 : la position du travail de nos jours
    • « L’industrie verrière à Charleroi »
    • Travailler aujourd’hui. Ce que révèle LA PAROLE des salariés
    • Chez nous, Monsieur, il n’y a pas de
    • MaYak 8 : la position du travail de nos jours

      Un nouveau Mayak vient de sortir. C’est le huitième numéro de ce “Moek”, entendez une publication plus proche du “book” que du magazine, un livre donc, conçu dans une lenteur proche de celle du caméléon, l’animal fétiche de Hughes Robaye. Cet éditeur et philosophe a pris le temps de rencontrer une série de personnes, gens simples, scientifiques, économistes et sages. Ensemble, ils interrogent la place du travail dans notre société et envisagent des alternatives.

      La Revue reprend 19 témoignages de travailleurs.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • « L’industrie verrière à Charleroi »

      À l’occasion de l’exposition La verrerie, une ruche humaine ? La région de Charleroi de la belle époque aux années folles (1880-1930), qui s’est tenue au Musée du verre de Charleroi de janvier à mai 2018, Catherine Thomas, conservatrice du musée, revisite avec nous l’histoire de l’industrie verrière et son impact social, politique et culturel sur la région de Charleroi.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Travailler aujourd’hui. Ce que révèle LA PAROLE des salariés

      44 témoignages de salariés dans différents secteurs professionnels.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • Chez nous, Monsieur, il n’y a pas de "monsieur".

      Ouvrage portant sur la naissance du groupe Colruyt (sa structuration et ses modèles de pensée socio-économique. 87 membres témoignent.

      Disponibilité de l'ouvrage
    • MaYak 8 : la position du travail de nos jours
    • « L’industrie verrière à Charleroi »
    • Travailler aujourd’hui. Ce que révèle LA PAROLE des salariés
    • Chez nous, Monsieur, il n’y a pas de

 

Calendrier