Ancre saison 16/17 en 2016

  • Peter Pan Corp.

    Peter Pan Corp.

    La Peter Pan Corporation, usine de tous les possibles, qui produit et vend du rêve à ceux qui n’en ont plus, s’écroule. Les masques que portent ces jeunes beaux et riches se ssurent et la jeunesse se laisse déborder par ses pulsions les plus extrêmes... Roméo veut se débarrasser de cette Juliette inaccessible, Dom Juan provoque des battles où les filles s’arrachent les cheveux, Wendy est déjà trop grande pour s’envoler et Peter Pan a beau se raser la moustache, on voit bien qu’il grandit ! « Et là tu sais que le spectacle ne sera pas normal. On te mènera en bateau. Parce que dans la vie, on n’est pas des Wendy et nos parents c’est pas des Darling. »

  • Freak cabaret

    Freak cabaret

    Joues rouges, visage blanchi, lèvres carmin, yeux fardés de noir... quand les Dakh Daughters montent sur scène, on pourrait les prendre pour de gentilles matriochkas. C’est sans compter sur une énergie féroce, un humour déluré et une furieuse envie de crier leur révolte et leur soif de liberté ! Du piano à la batterie en passant par l’accordéon et le violon, elles chantent l’amour et la mort à travers des histoires crues et captivantes. Rock, rap, électro, mélodies traditionnelles... les Dakh Daughters se permettent tout et mixent sans complexe sonnets de Shakespeare, récits ancestraux des Carpates et poésie ukrainienne. Un cabaret décapant qui va vous donner envie de chanter haut et fort avec elles !

  • États d’urgence

    États d’urgence

    États d’urgence, c’est le montage inédit de deux pièces de l’auteur allemand Falk Richter: Dérangement (présenté dans Tremplin, Pépites & Co. en 2013) et État d’urgence. Des textes drôles et pourtant tragiques qui dressent le portrait d’êtres seuls et écorchés, perdus dans un monde violent et sans issue. D’un côté, un homme qui choisit de fuir le système, de l’autre, un couple qui s’enferme dans le fantasme d’une société idéale. En quête désespérée d’amour, ces hommes et femmes flirtent avec la psychose! Les dialogues rapides et brutaux s’enchaînent et nous entraînent dans un tourbillon de sentiments. Un joyeux bordel puissant et absurde mis en scène par Vincent Hennebicq et interprété par six comédiens époustouflants !

  • Sing my life

    Sing my life

    Entre un travail mal rémunéré et une vie de famille épuisante, le quotidien de Sonia, Brigitte et Caroline est teinté de précarité. Menaces de licenciement, objectifs de rentabilité... l’ambiance est à la morosité. Danièle, la patronne du bistrot où elles se retrouvent chaque midi, va bousculer tout ce petit monde en inscrivant Sonia à un concours de chant qui fait fureur sur les petits écrans. Un monde plein de promesses s’ouvre à elles ! Sidérurgie et divertissement populaire, les deux univers se rencontrent, mais celui du strass et des paillettes est-il vraiment plus humain ?

  • Logique du pire

    Logique du pire

    D’anecdotes en démonstrations, Étienne Lepage (Histoires pour faire des cauchemars, Peter Pan Corp. …), avec la complicité du chorégraphe Frédérick Gravel, s’amuse à dépeindre le chaos humain dans ses plus mauvais travers ! Petites faiblesses, secrets inavouables, malaises d’égos, lâcheté, folie… les personnages lucides et d’une drôlerie fulgurante nous dévoilent leur face obscure jusqu’à se sentir dépassés par leur propre ignominie. Un spectacle corrosif, entre instants crus et actions loufoques, qui illustre à merveille la Loi de Murphy : dans un monde où le pire est presque certain d’arriver, autant s’attendre à ce que ça finisse mal.

  • La Course

    La Course

    Eddy est cycliste amateur, l’espoir de toute une région. Alors qu’il remporte enfin la victoire qui lui ouvre la voie vers les courses professionnelles, il décide de tout plaquer et de fuir ! Un acte incompréhensible pour les ouvriers de l’usine textile locale qui ont toujours soutenu l’enfant du pays. à l’aide d’une machine à coudre qui nous dessine le paysage au fil du récit, les ouvriers-conteurs retracent l’histoire de leur coureur favori pour tenter de comprendre son geste. Pour sa première création, le collectif Une Tribu questionne la compétition, la réussite, et la fuite. Une fuite inévitable quand on prend conscience qu’on ne suit pas notre route mais celle tracée par les autres ?

    Calendrier